Le guide du PVTiste au Canada

Le guide du PVTiste au Canada


Arrivé depuis bientôt 6 mois je peux enfin vous partager mon guide du PVTiste au Canada.

Je ne vais pas m’attarder sur la procédure d’admission au programme PVT (Permis Vacances Travail) car elle a été largement simplifiée en 2016. De mon temps (“hein papy”) il fallait être le premier à se connecter sur le site du gouvernement avec son dossier tout beau tout prêt et se battre à coup de touche F5 avec 12 000 autres candidats voulant leur place au paradis. Aujourd’hui, la sélection se fait par tirage au sort et je trouve cela nettement plus équitable. Pour toutes les informations concernant l’admission au programme et les pièces à fournir je vous laisse consulter votre premier meilleur ami : pvtistes.net.

Rentrons dans le vif du sujet. Pour ce guide je vais vous épargner 14 pages de contenu à lire en essayant d’être concis et pragmatique. L’idée est de vous partager mon expérience et ainsi d’éviter les pièges de “débutants”.

Vous avez donc reçu votre fameuse lettre d’admission et êtes en plein préparatifs. Première chose : soyez organisé ! Il est facile d’oublier et de se perdre dans la préparation du départ alors équipez vous d’un bon cahier ou du tableau excel de votre boite gmail.

Avant de partir

Avant de partir, il faut choisir une bonne banque pour l’international. Mon choix s’est porté sur la banque en ligne Hello Bank. Comme toutes les banques en ligne, elle propose la carte visa premier gratuitement mais sa grande particularité est qu’il n’y a pas de frais quand vous retirez de votre compte Français chez Scotia Bank au Canada et Bank of America aux USA. Les vrais banques internationales n’ont pas forcément de meilleurs avantages (ex : HSBC).

Vous devez aussi vous assurer pour la durée de votre séjour. Pvtistes.net dispose d’un partenariat avec ACS qui propose des assurances spécialement pour les expatriés. Cette assurance couvrira la plupart de vos frais médicaux au Canada et est obligatoire pour les PVTistes.

Je vous conseille également de gardez votre ligne téléphonique française en optant pour un forfait à 2 euros par mois, chez Free par exemple. Mettre votre ligne en sommeil vous coûtera souvent plus cher annuellement et vous n’aurez plus accès à votre ligne.

Si vous voulez apporter vos meubles / cartons au Canada, sachez que le fret par avion ne coûte pas forcement plus cher que le fret par bateau et est beaucoup plus rapide (1 semaine versus 6 à 8 semaines). J’ai personnellement fait appel à Bagages de Monde. L’addition s’est révélée 1000 euros plus salée que prévue, mais le service se fait de porte à porte. Demandez leur de s’engager sur les taxes d’aéroport pour ne pas avoir de surprise.

N’oubliez pas de résilier vos forfaits Internet, mutuelle, EDF, assurances appartement, professionnelle, voiture , etc. Souvent, on en oublie un et c’est plus compliqué à gérer du Canada à cause du décalage horaire et des frais de poste / télé-communication.

Faites ensuite un check up complet. Ici la médecine coûte cher et est compliquée. Il vaut mieux partir en bonne santé : généraliste, dentiste, ophtalmologue, gynécologue (pour les garçons c’est pas nécessaire), dermatologue, allergologue, podologue, etc. Mieux vaut prévenir que guérir. Pensez aussi à vos vaccins.

Concernant les médicaments, pas besoin de faire un gros stock sauf prescription.

Renseignez vous sur les correspondances. Pour les maux de tête c’est Tylenol.

Si vous arrivez en hiver, n’achetez pas votre Canada Goose ou vos Sorel aux Galeries Lafayette. Vous survivrez les premiers jours et le taux de change vous permettra d’en acheter de meilleurs au Canada.

Pour terminer, si vous avez un animal de compagnie laissez le à votre mère. Des amis ont eu bien des problèmes à amener leur chat.

En arrivant

En arrivant la première chose à faire est de récupérer votre NAS. Sans ce numéro, vous ne pourrez ni avoir de compte bancaire, donc de salaire, ni de ligne téléphonique, ni de compte chez Hydro Québec (électricité).

Ensuite allez ouvrir un compte en banque. Vous aurez votre carte de débit immédiatement. La carte de crédit pourra être négociée rapidement si vous avez un référent ou si vous avez déjà un emploi. Au Canada, le système bancaire diffère de la France : vous n’aurez pas de carte bancaire unique avec débit différé (c’était super pratique). Vous aurez besoin d’une carte de débit qui vous servira à payer des choses comptant ou retirer de l’argent et vous aurez également besoin d’une carte de crédit qui vous servira à acheter des choses à crédit. Tous les mois vous devrez rembourser votre crédit, qui vous servira à avoir un histoire de crédit, qui vous servira à être crédible auprès d’entreprises comme Bell et Videotron (opérateurs téléphoniques) pour vous offrir leurs services sans cautionnement. Mon conseil, dans ce monde capitaliste en décadence, est de vous servir de votre carte de crédit au début puis occasionnellement pour avoir une note positive et ne pas vivre à crédit.

Je vous conseille également d’appeler rapidement la SAAQ (1 mois de délai pour un rendez-vous) pour faire votre permis Canadien. Il vous servira de carte d’identité et vous ne serez plus obligé de vous balader avec votre passeport (sauf si vous quittez le pays bien entendu).

Pour trouver un appartement et des meubles, allez sur kijiji.com, votre deuxième meilleur ami. Au Canada, pas de caution et le loyer se paye d’avance. Personne ne vous demandera de garants mais on pourra vous demander une enquête de crédit, ce que vous n’aurez pas au début alors prévoyez un relevé de compte en France ou votre contrat de travail.

Pour terminer, si l’idée vous en dit, vous pouvez vous enregistrer à l’Ambassade de France. On ne sait jamais, ça peut servir.

Faire les bons choix

Choisir sa banque

Il n’y a pas vraiment de différence entre les banques. Privilégiez une banque qui a beaucoup de distributeurs localement et nationalement, car en retirant dans d’autres banques vous paierez des frais. Personnellement, je suis chez RBC et j’en suis assez satisfait. La plupart des PVTistes vont chez DesJardins car ils ont une offre spéciale pour les nouveaux arrivants.

Choisir son opérateur téléphonique

Le choix de l’opérateur téléphonique n’est pas chose facile. Bell a la meilleure couverture mais le service client est déplorable. Les forfaits sont très chers au Canada mais en apportant votre propre téléphone vous vous en tirerez pour 60 $ par mois. Assurez vous juste qu’il soit compatible LTE multi bande.

Choisir son opérateur internet

Pour Internet, Bell a aussi le meilleur service mais pas le moins cher et le service client n’est vraiment pas terrible. Vidéotron est une bonne alternative. Inutile de prendre un forfait illimité. Entre 200 et 400 Go seront suffisants pour une utilisation classique d’Internet.

Savoir où habiter

Comme de bons Français vous allez vouloir habiter dans l’endroit le plus cool de la ville, j’ai nommé Le Plateau. C’est un bon choix car c’est effectivement le quartier le plus dynamique. En revanche les loyers y sont chers et si vous quittiez le France à cause des Français et bien c’est dommage pour vous… 🙂 D’autres quartiers tout aussi pittoresques existent. Le Mile-End est le nouveau quartier BoBo à la mode, les loyers y sont encore abordables mais il va falloir marcher un peu pour prendre le métro. Autre alternative et pour moi la meilleure est le sud de l’île de Montréal. C’est une zone agréable qui pour moi a le meilleur rapport qualité / prix, qui n’est pas loin du centre et qui se développe à une allure folle.

Choisir son appartement

Évitez les RdC et privilégiez les derniers étages. Les vieux appartements de Montréal sont vraiment bruyants et le dernier étage vous évitera bien des soucis. La luminosité joue aussi pendant l’hiver donc visitez toujours les appartements le jour et n’hésitez pas à faire le trajet à pied jusqu’au métro (je recommande pas plus de 10 min car pendant l’hiver ce n’est pas évident). Vérifiez bien que les fenêtres soient double vitrées. Le prix moyen pour le chauffage électrique d’un 4 pièces et demi est de 120 $ par mois. L’assurance habitation n’est pas obligatoire mais est fortement recommandée. Si vous cherchez un 2 pièces regardez les annonces de 3 et demi car la salle de bain, les toilettes et la cuisine comptent comme des pièces / demi pièces.

Acheter une voiture

Personnellement je pense que pour un PVTiste acheter une voiture à Montréal est indispensable. Vous allez vouloir découvrir le pays et sans voiture vous serez vite limité. Il est existe évidemment Uber et Communauto pour la vie de tous les jours mais pour les weekends louer une voiture revient à cher.

Ainsi pour acheter un voiture encore une fois kijiji.com. Optez pour une voiture à bas prix que vous revendrez un an ou deux après. Attention en hiver les pneus hiver sont obligatoires. Il faut donc stocker 4 pneus en tout temps. Pour l’assurance de votre première voiture prenez le forfait le moins cher, celui qui rembourse uniquement les dégâts causés à autrui. Les forfaits les plus chers sont utiles uniquement pour une voiture neuve. Pour information votre permis de conduire protège les gens que vous pourriez blesser.

Concernant le stationnement je vous conseille de louer une place ou de prendre un appartement avec un parking car l’hiver tout se complique. Les rues sont déneigées fréquemment et si vous ne voulez pas retrouvez votre voiture cassée par les déneigeuses ou à la fourrière il faudra vous lever tôt le matin pour déneiger et déplacer celle-ci.

Déclarer ses impôts

Petite parenthèse administrative. Au Canada les impôts sont prélevés à la source. Cela veut dire que tous vos impôts seront prélevés sur votre fiche de salaire. Il vous faudra quand même déclarer vos revenus une fois par an entre janvier et juin (grâce au T4 remis par votre entreprise) mais contrairement à la France, on ne vous demandera pas de payer autre chose. Il se peut toute fois que le gouvernement ne vous ait pas assez prélevé (le taux est identique pour tout le monde en fonction de votre salaire) et vous demande de compléter votre IR, ou vous remboursera un trop perçu. En général la 1ère année, si vous n’avez pas travaillé en France, vous aurez de toute façon un retour d’impôt. Si vous avez travaillé, par contre, il vous faudra (normalement) déclarer vos revenus Français au Canada.

Je vous conseille vivement de prendre un expert comptable qui saura vous conseiller. Ici, les experts comptables pour particuliers sont assez courants et ne coûtent pas trop cher.

Autres Tips & Tricks

Pour l’hiver, choisissez de bonnes chaussures. De préférences 2 paires : une pour la ville et une pour la campagne. Celles de ville peuvent être moins imposantes car les rues sont fréquemment déneigées. Je vous recommande une semelle intérieure en fourrure qui vous isolera du froid. Pour l’igloofest c’est bien pratique. 😉

Déneiger vos marches (avec une pelle) dès qu’il neige car sinon c’est la patinoire assurée le lendemain. Idem pour votre voiture, il vous sera plus facile de déneiger de la poudreuse que de casser la glace. N’ayez pas la flemme, ça vous sauvera du temps et de l’énergie.

Sortez vos poubelles le jour même (jour de collecte des ordures) car vous pourriez avoir une amende à la sortir trop tôt. Cela vous évitera également de retrouver votre poubelle éventrée par une bande de rongeurs affamés. Attention à Montréal on fait le tri : sac transparent pour ce qui se recycle et sac classique pour les ordures ménagères. Pour le verre c’est dans la poubelle recyclage ou chez le dépanneur du coin (en pack).

Garder votre compte bancaire Français. Tant que le dollar Canadien est à ce prix garder vos euros.

Je pense “avoir pas mal fait le tour” de ce que vous devez savoir sur la vie au Canada et plus particulièrement au Québec. Je mettrai régulièrement à jour cet article pour vous donner des informations fraîches. N’hésitez pas à me contre-dire, réagir ou à me poser des questions dans les commentaires.

Bienvenue au Canada ! Soyez humble et respectueux mais restez Français ! 😉

Catégories

Il n'y a aucun commentaire

Ajouter

Laisser un commentaire