Ras-le-bol des Taxi Parisiens ! Quid des solutions alternatives ?

Ras-le-bol des Taxi Parisiens ! Quid des solutions alternatives ?


Aujourd’hui les taxis sont en grève et font preuve de violence inacceptable contre les VTC. Lorsqu’UberPOP enfreint clairement la loi, il n’en n’est rien des autres systèmes de transport de personnes. Le secteur change et il faut s’adapter, se moderniser. A la place des taxis je me remettrais en cause et me retournerais contre ceux qui font la loi (et qui profitent) sur le secteur (syndic et autres) au lieu d’aller contre une concurrence inévitable.

Mise à jour : 26/06/2015

Je pousse ma gueulante en écrivant cet article ! J’annonce … je vais être vulgaire ! 😀

En tant que Parisien « nocturnien », il m’a souvent été donné de prendre un taxi, car à Paris on ne sait pas faire rouler les métros la nuit…

Je plante le décor : Il est 3 heures du matin, un samedi soir, vous avez fait la fête, c’est l’hiver, vous avez bu, vous êtes fatigué et vous voulez rentrer chez vous.

Là pas beaucoup de choix :

  • Trouver abris sous le carton de Polo, avec qui vous pourrez échanger vos vapeurs d’alcool
  • Rentrer à pied chez vous et arriver le lundi matin parce que Paris c’est grand, et quand on est bourré on croit toujours développer un sens de l’orientation digne d’un pigeon voyageur
  • Prendre un vélib’ et manquer de vous faire rentrer dedans par Ivan le taxi, car à Paris on n’a plus le droit de rouler sur les trottoirs (bah oui, 30 mètres de largeur c’est pas assez pour les poussettes à 4 heures du matin).
  • Attendre le premier métro, vous geler les fesses et vous faire agresser par une caillera ou par un charclo qui prendra le quai pour son studio parisien. (ah oui, parce qu’à Paris, les sans-abris ont plus de droit que vous dans le métro, merci la RATP, je ferai un petit article la dessus aussi)
  • Reprendre un verre et faire un coma éthylique et/ou rentrer avec un cageot qui n’habite pas loin

Vous l’aurez compris vous n’avez pas d’autre choix que de faire la péripatéticienne sur le trottoir et de vous battre sur les grands boulevards pour que Ivan (cité plus haut) daigne s’arrêter et vous ramène à la maison. L’aventure ne s’arrête pas là, bah non, ça serait trop simple. Voici ce qui peut encore vous arriver :

  • Vous habitez en banlieue (1er chose interdite) et le taxi décide tout simplement de ne pas vous prendre (2e chose interdite)
  • Vous n’avez que votre carte bleue et le taxi décide encore de ne pas vous prendre car il est le seul taxi Parisien à ne pas avoir, en 2015, un p**** du terminal de paiement
  • Vous n’allez pas assez loin et là je vous laisse deviner… vous pouvez aller vous faire voir (3e chose interdite)

On va dire que vous avez du cash, que vous n’êtes pas trop bourré, que vous êtes une jolie fille et que vous habitez dans le 17e. Bravo vous êtes éligible !… mais ce n’est pas encore terminé !

Vous êtes quand même un peu bourré et Ivan la bien vu. Il  décide de ne pas vous laisser vous assoupir et se met à vous décrire avec passion ô combien il déteste son métier et les c***ards qui rentrent dans son taxi (ok c’est pas un métier facile, mais on t’a pas obligé à le faire). Il essaiera non seulement de vous arnaquer en faisant un détour par le 15e, mais aussi de vous déposer là où ça l’arrange parce qu’il a vu une autre course un peu plus loin (pour une tête de hipster qui doit habiter dans le 11e).

20 € plus tard et 6e étages sans ascenseur dans les pâtes, votre tête grasse touche enfin votre oreiller. Bonheur ! Là vous recevez un texto de votre meilleur pote que vous venez de quitter et qui vous dit « Alors bien rentré ? Moi top je suis rentré avec Uber. Bonne nuit et oublie pas de boire ton litre d’eau ».

Vous vous dites deux choses :

  • « C’est qui ce mec ? »
  • « J’ai pas envie de me réveiller à 6h du mat pour aller au toilette »

Non Uber n’est pas un « mec » c’est un service de chauffeur privé comme il en existe beaucoup. Celui-ci est américain et c’est la grande classe. Au lieu de galérer pour prendre un taxi désagréable, vous avez le choix de dégainer votre smartphone, de télécharger l’application, d’enregistrer votre carte de paiement et de choisir votre taxi. Celui-ci vous sera réservé et vous pourrez même le suivre à la trace sur la carte. Non seulement le chauffeur est sympa, mais il vous ouvrira la portière, vous offrira à boire, vous proposera de recharger votre téléphone et vous demandera quel type de musique vous voulez écouter.  Ça coute quelques euros de plus (en version Berlin), mais ça vaut vraiment le coup et vous pouvez opter pour plusieurs options :

  • UberX : Voiture classique type C4
  • Uber Berlin : Voiture luxe type Mercedes ou Audi (parfait pour emballer)
  • Uber POP : Un particulier qui souhaite amortir son véhicule (là, vous n’aurez pas une grande qualité de service mais c’est moins cher)
  • Uber Van : Quand vous êtes plusieurs

L’application vous permet de demander un devis avant la course, de partager la course avec un autre utilisateur, d’avoir la fiche d’information de votre conducteur, de recevoir une vraie facture par email, de prendre contact avec le chauffeur avant ou après la course, pour le cas où vous auriez oublié quelque chose, et d’évaluer celle-ci. Que demander de plus ?

Non seulement ce service révolutionne l’expérience utilisateur, mais permet aussi à quelqu’un d’être chauffeur quelques heures par jours afin d’arrondir ses fins de mois.

On parle de concurrence déloyale, mais je pense qu’il faudrait que les taxis parisiens (pas tous, heureusement !) se remettent un peu en question, change leur méthode de travail et améliore leur service.

Plusieurs chauffeurs privés ont été attaqué par les taxis et je trouve cela scandaleux. Il en va de même du gouvernement qui bloque l’attribution des licences de taxi sous pression des sociétés oligopolistiques de taxi. Le monde bouge les gars ! Adaptez-vous !

Sur ces belles paroles, ne vous laissez plus avoir, et dites-vous qu’il existe maintenant des alternatives.

Catégories

Il y a 2 commentaires

Ajouter
  1. 1
    Audrey

    Haha, tu me fais rire ! Pour ma part, en lisant cet article, je vois plutôt que cette fin de soirée a été très dure pour toi, mieux qu’autre chose ! Haha. Pauvre petit bonhomme. Et ça va mieux depuis ? Hihi.

  2. 2
    Erwan

    Bon article Ed, que fera le gouvernement et les taxis quand Google viendra avec ses voitures sans chauffeurs…Dans un pays conservateur c’est toujours plus simple de se retourner vers l’innovation plutôt que de tacler les problèmes de fond et moderniser le pays. Uber existe depuis 2009, il y avait le temps pour voir venir l’implantation en France et s’inspirer des autres pays. Vu de Stockholm où tout lmonde est pro-Uber le problème est quasi incompréhensible…

Il n'y a aucun commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.